Biographie, épisode 1 : Se vêtir en temps de pénurie…

Madame P. raconte : « Après-guerre, comme on ne pouvait toujours rien acheter, lorsque les manteaux commençaient à être un peu râpés, on les « retournait », c’est-à-dire que l’envers du tissu devenait l’endroit. Pour cela, il fallait découdre complètement le vêtement, patiemment, sauf la doublure qu’on lavait, repassait, et qu’on replaçait du même côté. Tous les morceaux étant à plat, on commençait à faufiler, coudre à la machine, repasser de nouveau les piqûres, faire des surpiqûres. Les boutonnières nous créaient parfois de petits problèmes, mais on trouvait toujours une solution… »